Vipère au poing

1932. Une femme surnommée Folcoche par ses enfants les bats. Dans le village, les enfants sont beaucoup plus maturs qu'ils n'en ont l'air. Entre coups bas &. Pièges, qui s'en sortira en bonne posture ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When the Sun goes Down... {Libre ^^}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie Norrington
Maîtresse d'école


Nombre de messages : 15
Age : 23
Localisation : Chez elle ou dans sa salle de classe
Emploi/loisirs : Maîtresse d'école / Corriger des dictées et s'occuper de ses chers élèves
Humeur : Souriante ^.^
Date d'inscription : 05/12/2008

Feuille de personnage
famille: Ses parents,et elle-même =)
Relation:

MessageSujet: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Mer 10 Déc - 16:58

Une journée comme les autres.Il y a tant,dans chaque vie humaine,plus dans certaine que la moyenne et l'ennui ne l'autorisent.
La grosse horloge de l'église,à plusieurs rues de là,fit résonner cinq gros coups sourds,marquant la fin de la journée pour les jeunes gens fréquentant l'école de la ville.La salle de classe se vida bien vite,entre bruit de chaise replacée derière les pupitres et son de papier froissé rangé à la va-vite dans des cartables de cuir.Bientôt,il ne resta plus aucun enfant dans la pièce,tout redevint calme,comme si tout avait sombré en un profond sommeil.Leur institutrice ne se résolvait pourtant pas à bouger,à troubler cette sérénité dûe au soleil se couchant peu à peu et au ciel rose des soirs d'hiver.L'épaule droite appuyée contre l'encadrure d'une des hautes fenêtres,les bras croisés,Marie laissait son regard ainsi que son esprit vagabonder à l'extérieur,loin,si loin,vers les champs couverts d'une fine couche de givre.
Quelques encriers restaient à être rebouchés,le tableau aurait bien eu besoin d'un bon coup d'éponge,et le concierge viendrait la saluer avant de s'assurer,comme chaque jour,qu'elle avait sa clef pour fermer derrière elle,mais la jeune femme ne trouvait plus la force de se mouvoir.Trop calme.Une vie paisible finit toujours par paraître un peu étroite à n'importe quelle personne quelque peu éprise de liberté.C'était ces histoires de romans d'aventures qui tentaient tant la demoiselle,ces occasions de briller par la bravoure et par l'énergie.Mais elle était une femme,et pour le moment,son univers se limitait à de la poussière de craie alliée à de charmants bambins tout sourire.Bah ! Si tout devait se limiter à cela ! Le bonheur pouvait être trouvé,il suffisat de le chercher vraiment.Avec un soupir,miss Norrington s'arracha à sa contemplation afin de ranger les quelques papiers qui trainaient encore sur son bureau.Histoire,théorèmes de géométrie...Et puis le poème que les gamins devraient apprendre pour la semaine suivante.Un fin sourire se traça doucement sur les lèvres de Marie,tandis qu'elle relisait les vers que bientôt de cristallines voix enfantines réciteraient en ce même lieu,désormais frais et vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Madeleine Huault
Blondinette


Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : La Vergeraie
Emploi/loisirs : Bergère / Cueillir des fleurs
Humeur : Il y a toujours du soleil, même quand il neige
Date d'inscription : 08/12/2008

Feuille de personnage
famille: Huault
Relation:

MessageSujet: Re: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Mer 10 Déc - 17:18

[Je m'incruste ^-^]

J'étaits chargée d'aller vendre du lait au village -c'était le plus souvent moi que l'on envoyait pour ce genre de chose- aux commerçants du coin. Avec huit litres de lait dans les bras, j'avançais plus lentement que si je n'avais rien. De plus, il me fallait être prudente, car une fine couche de givre recouvrait le sol. J'aurais été bien punie si jamais ce précieux liquide venait à se renverser !
"Le lait, c'est pas fait pour nourrir le plancher des vaches ! Ce sont les vaches qui nous nourrissent, pas le contraire !" aurait dit la Mère Mélanie en découvrant mon oeuvre. "Pour ça, tu travailleras deux heures de plus au champ à la place de ton frère !"
Je frissonnai à cette idée, qui ne m'était pas accueillante. Autant l'éviter, et donc prendre un peu plus de temps à faire attention où je marchais plutôt que de prendre des risques !

Endimanchée dans une petite laine que je m'étais moi-même tricotée, ma peau recevait quand même la douce chaleur des rayons du soleil. Je fus éblouie durant un instant par les reflets de ce dernier sur le grand bâtiment de l'école.
Je m'arrêtai pour le contempler, me demandant ce que ça ferait d'aller à l'école. Je ne savais même pas ce qu'on y faisait !
"L'école, c'est pour les p'tios qui ont de l'argent, pas pour nous. Il faut travailler, et eux ils foutent rien dans leur vie, à part nous exploiter ! Donc toi tu travailles, et tu seras une bonne fille." répétait toujours ma mère. Je ne répondais rien à cela. Je n'avais rien à répondre.

Je déposai un instant les deux jarres métaliques sur le sol pour souffler, sans quitter le bâtiment des yeux. Je crus apercevoir un mouvement près d'une fenêtre, mais ce devait être mon imagination qui me jouait des tours, comme d'habitude. J'avais entendu la cloche raisonner alors que j'arrivais tout près, et une multitude d'écoliers étaient rentrés chez eux. L'école devait être vide à l'heure qu'il était !

Mais... si elle était vide... Pourrais-je y entrer ? Ce devait être interdit, mais j'avais envie de voir à quoi ça ressemblait à l'intérieur. Juste un petit coup d'oeil. Personne ne le saurait !
Ma conscience me disait de reculer, mais j'avais vraiment très très très envie d'y aller, ne serait-ce que quelques minutes !
Je cachai mes jarres de lait dans un buisson à l'abris des regards et pénétrai dans le bâtiment, ayant d'abord vérifié que personne ne me voyait. Mais la voix était libre !

Le coeur battant à cent à l'heure, j'avançai dans les couloirs à pas de loup, comme si quelqu'un aurait pu m'entendre ! Mais ce n'était pas le cas, puisqu'il n'y avait personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Marie Norrington
Maîtresse d'école


Nombre de messages : 15
Age : 23
Localisation : Chez elle ou dans sa salle de classe
Emploi/loisirs : Maîtresse d'école / Corriger des dictées et s'occuper de ses chers élèves
Humeur : Souriante ^.^
Date d'inscription : 05/12/2008

Feuille de personnage
famille: Ses parents,et elle-même =)
Relation:

MessageSujet: Re: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Sam 13 Déc - 20:26

Hj: Avec plaisir,lol Very Happy





Ce ne fut pas vraiment comme si elle avait entendu la porte s'entrebailler et se refermer.Non,les rimes avaient clos son esprit au monde extérieur.Malgré tout,la peau de Marie perçut tout de même le très léger courant d'air froid provenant de l'extérieur.Tient,un gamin avait-il oublié quelque chose ? Un bonnet ? Un de ses livres ? Ou bien le gardien était-il en avance ? Le vieux bonhomme arrivait toujours à cinq heures et quart très précises,heureux de jeter un coup d'oeil à l'imposante horloge normande qui ornait le salon de son logement de fonction,un cadeau de sa belle-tante avait-il un jour confié à l'institutrice,qui l'avait poliment écouté.A la campagne,aussi bien qu'à la ville,les gens adoraient narrer les petites anecdotes de leur vie,les expériences qu'il avaient vécues,à quel point la robe de leur petite nièce était belle lorsqu'elle était descendue de Paris pour venir les voir,le doux rêves d'ouvrir une petite boutique dans la capitale,pour vendre des dentelles,devenir modiste ou bien,oh comme ce serait merveilleux,de voir un jour rentrer leur rejeton avec une jolie fiancée au bras et une ribambelle de petits-enfants à leur suite.La jeune femme se bornait à lancer de temps en temps des "ah bon ?" et des "incroyable !" intéressés,tout en sachant qu'un jour ou l'autre,elle finirait par sortir du lot en restant éternellement célibataire.Une fille respectable se serait déjà trouvé un jules ! Marie attendait de pied ferme les premiers ragots sur "la petite anglaise" comme on l'appelait...Tant mieux,ça ferait un peu d'action ! Et puis le Prince Charmant,ça n'existait que dans les livres,c'était bien connu.Certaine de tout connaître de l'amour,elle laissait le rôle de l'enamourée à une autre bien plus douée.
En parlant d'action,un mouvement en face d'elle,une ombre furtive attira son regard.Impossible de douter,il y avait vraiment quelqun.Pourtant,malgré la nuit tombant peu à peu,la demoiselle ne s'en inquiéta pas : il y avait peu d'assassins par içi,et même si ce visiteur avait de mauvaises intentions,elle saurait se défendre,pas de doute là-dessus ! Abandonnant sa feuille sans même plus lui accorder un regard,miss Norrington se dirigea vers la porte,et sortit,les plis de sa longue jupe cintrée voletant doucement à sa suite et rythmant sa marche,juste pour voir une jeune fille avancer timidement dans le couloir,visiblement mal à l'aise.


-Bonjour !

Dans sa voix,nulle tension,aucune froideur.Elle avait reconnue en Madeleine une grande sensible qui paraissait s'être perdue,ou craindre la colère d'un témoin de son incursion.Bien entendu,une école était un lieu public,et il aurait été tout l'inverse du rôle d'une maîtresse de chasser avec violence les quelques néophytes qui venaient la trouver.Une école,c'est ouvert à tous ! C'est un lieu où l'on rassemble,où l'on partage dans la bonne humeur et l'envie d'apprendre ! Une expression immensément aimable envahit les traits de Marie,et cette dernière sourit,un sourire si chaleureux et si avenant qu'on l'on ne pouvait penser raisonablement que la jeune fille l'avait dérangée.Déranger dans quoi,d'ailleurs ? Découvrir de nouvelles personnes était un paisir toujours agréable à renouveler.

-Pardonnez-moi si je vous ai fait peur ,reprit l'institutrice avec un sourire gêné,qui redevint bientôt sympathique, mais je ne m'attendais plus à croiser quiconque à cette heure.Cependant,il ne faut plus jurer de rien,à notre époque,parait-il.Enfin bref,puis-je vous aider,mademoiselle...?

La curiosité n'était pas un défaut,il suffisait de l'exercer à bon escient,voilà tout.Elle était toujours prête à aider,et n'allait certainement pas la manger,le cannibalisme étant réservé aux grandes occasions.Patiemement,la fonctionnaire attendit que son interlocutrice se remette de ses émotions et se détende un peu,convenant avec elle qu'içi,elle n'était pas en danger et que nul ne lui ferait de mal,ni de reproches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Madeleine Huault
Blondinette


Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : La Vergeraie
Emploi/loisirs : Bergère / Cueillir des fleurs
Humeur : Il y a toujours du soleil, même quand il neige
Date d'inscription : 08/12/2008

Feuille de personnage
famille: Huault
Relation:

MessageSujet: Re: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Lun 15 Déc - 23:37

[^^]

Alors que je parcourais les couleurs avec la discrètion d'un chat, un "bonjour" retentit soudain dans mon dos. Je me retournai derechef en sursautant, prise au dépourvu. Moi qui pensais que personne n'était ici, c'était sans compter sur l'institutrice de tous ces petits bourgeois ! J'allais très certainement me faire tirer les oreilles pour être entrée ici sans permission. Et encore rentrant chez moi quand ma mère apprendrait que j'avais abandonné mes jarres de lait pour aller à l'école ! J'allais peut-être même aller en prison. Je savais que ce genre de choses étaient punissables par la justice ! Autant dire que j'avais très peur... C'est à peine si je n'aurais pas pris mes jambes à mon cou pour m'enfuir !

Pourtant, elle me souriait. Elle s'excusa même de m'avoir fait peur... C'était étrange, surtout venant d'une adulte s'occupant de faire peur aux enfants qui en avaient les moyens en leur collant des punitions et des devoirs tous les jours ! Dire que ça m'avait toujours attiré, l'école ! J'avais toujours eu envie d'essayer !

"Je je je..."

Je ne savais pas quoi dire pour ma défense. Et même si elle m'avait demandé ce qu'elle pouvait faire pour m'aider -c'était gentil ça, non ?-, j'étais convaincue d'être en tort !

"Je suis désolée, je ne voulais pas vous déranger."

Pourtant, lorsque je la regardais, elle n'avait pas l'air bien méchante. Avec son sourire et son regard bienveillant, elle inspirait même confiance ! Et si je m'étais trompée ? ... Peut-être, en effet !
Cette pensée me réconforta un tant soit peu et je me détendis un tout petit peu.

"Je voulais juste voir à quoi ressemblait une école de l'intérieur..." avouai-je enfin à cette dame qui me faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Marie Norrington
Maîtresse d'école


Nombre de messages : 15
Age : 23
Localisation : Chez elle ou dans sa salle de classe
Emploi/loisirs : Maîtresse d'école / Corriger des dictées et s'occuper de ses chers élèves
Humeur : Souriante ^.^
Date d'inscription : 05/12/2008

Feuille de personnage
famille: Ses parents,et elle-même =)
Relation:

MessageSujet: Re: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Jeu 22 Jan - 19:07

-Et bien ma foi,c'est plutôt un bon départ...! s'exclama la fonctionnaire,aux anges.

Et bien oui,quel endroit pouvait se montrer plus prometteur pour renseigner qui que ce soit sur l'école qu'une école elle-même ? Mais il était aussi vrai que trop d'enjouement pouvait être justement trop impressionnant,et avoir l'effet inverse : inspirer un soupçon de crainte et de circonspection,au lieu de susciter l'intérêt,même minime.Voilà ce qui arrivait,avec les personnes passionées par leur travail ! Ils s'emportaient un peu,ne sachant pas par où commencer,voulant trop bien faire ou tout décrire d'un coup,se mélangeant les pinceaux et passant du coq à l'âne.Du calme,de la maîtrise.Après tout,être prof,c'était aussi être capable de faire rapidement une synthèse,non ?
Sagement,Marie croisa les bras en se tenant les coudes,comme l'aurait fait une mère avec un bambin,de manière assez maternelle,;bien qu'içi,il n'y ait aucun enfant,juste une jeune fille à calmer.Son ton,bien plus apaisé,était celui utilisé avec les plus jeunes écoliers,lorsque ces derniers entraient pour la première fois dans une salle de classe,lieu inconnu plein de têtes inconnues,en face d'une femme qu'ils n'avaient jamais vue.


-Bienvenue donc ente nos humbles murs,mademoiselle.Je suis Marie Norrington,un des professeurs en activité içi.Si cela vous dit,je pourrais vous faire faire un petit tour du propriétaire... Oh,vous savez,notre établissement n'est pas non plus extraordinaire,ni très vaste...

Sous-entendu que ça ne leur prendrait pas beaucoup de temps.Mais loin de la demoiselle l'image d'un vendeur de marché ! Elles n'étaient pas à la criée,et la publicité n'avait rien à faire dans une école,sauf peut-être éventuellement de commerce,et encore.
En fait,non pas en tant que maîtresse,en adulte ou en inconnue,Marie agissait plus... Comme une grande soeur.Bon,pas non plus à cajôler Madeleine comme si elle avait quatre ans,ou encore à se prendre pour quelqun de plus intime qu'elle ne l'était,oubliant sa place,mais dans son attitude dénotait la volonté d'appliquer que petit rengaine amicale du style "Pas de souci,je sais ce que c'est !" ou encore "Seule votre volonté compte,n'ayez ni honte ni crainte !";"Je partage l'avis que tout le monde a droit à des convictions,et à ce qu'elles soient respectées."


-Nous avons aussi la chance,reprit-elle,plus sur un ton de confidence,laissant libre cours aux sous-entendus,d'avoir une bibliothèque.Modeste,elle aussi... Mais avec d'assez bons ouvrages... Dont certains écrits par des femmes visionnaires,telles Marie Curie,ou Gabrielle-Emilie de Breteuil... Qui ont su prendre le pas sur leur temps en bravant les mentalités de leurs époques corsettées et masculines,comme Jane Austen... Enfin,à vous de voir,je suis à votre disposition.

Des femmes qui s'étaient imposées... Pour dire à miss Huault qu'elle était assez forte pour faire entendre sa voix,et rejoindre une classe sans avoir à rougir ou à baisser la tête piteusement.Sa mère avait certes un mot à dire dans son éducation,mais au final,c'était la vie de Madeleine,et de personne d'autre ! Marie était plutôt franche et n'aimait pas mâcher ses mots ni taire ses pensées.Cependant,la jeune femme savait également que pour certaines personnes,c'était plus compliqué,à cause des idées imposées par leur famille,ou par l'intermédiaire d'une timidité naturelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the Sun goes Down... {Libre ^^}   Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas
 
When the Sun goes Down... {Libre ^^}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vipère au poing :: Angers :: L'école-
Sauter vers: